//  Morgane Frémaux  ///  +33 (0)6 68 93 58 15  ///  morgane.fremaux(@)wanadoo.fr  //

 

//  Artiste indépendante  /// n°SIRET  828 172 957 00015  //

 

 

À LA DÉRIVE

spectacle musical et conté en trois épisodes

création août 2014

" Quatre tubistes naviguent sur un parquet flottant au gré de leur musique, dans des lieux insolites, pour raconter l’histoire de ce naufragé qui resta dix jours à la dérive sur un radeau."

Nous recherchons actuellement un lieu où faire escale pour raconter notre histoire.

 dates passées

23 août 2014

Parc de la Cerisaie - Lyon 4

-

22 août 2014

Parc de la Cerisaie - Lyon 4

-

21 août 2014

Parc de la tête d’Or - Petite suisse - Lyon 6

-

20 août2014

Place Général Brosset - Lyon 6

-

19 août 2014

Parc de la tête d’Or - Petite suisse - Lyon 6

-

15 août 2014

Parc de la roquette - Lyon 9

Marche militaire - Franz Schubert
00:00 / 00:00

"Sur ce bateau, on ne risque rien." épisode 1

 

À la dérive, est née de l’envie des musiciens de Tub’ à l’image et de leur directrice scénique, Morgane Frémaux, d’interpeller le public dans de nouveaux espaces de jeu. Les textes de Gabriel Garcia Marquez, tirés du Récit d’un naufragé se mellent aux musiques issues d’un répertoire varié allant de la Danse hongroise n°5, de Johannes Brahms, à Bohémian Rapsodie de Freddy Mercury, en passant par Libertango de Astor Piazolla ou encore la Marche funèbre d’une marionnette, de Charles Gounod. Cette aventure en trois épisodes de 50 minutes est l’occasion de se retrouver en famille ou entre amis, dans les parcs, les médiathèques, et sur les places de la ville.

 

Épisode 1« Le 22 février, on nous annonça notre retour en Colombie. (…) Silencieux, devant la chambre aux torpilles, je voyais se perdre dans le brouillard les lumières de Mobile (…). Je pensais à la mer. »

 

Épisode 2« Je crus me réveiller d’un sommeil profond qui aurait duré une minute. Je me rendis compte que je n’étais pas seul sur la mer. A quelques kilomètres de là, mes compagnons se hélaient, en barbotant à la surface. C’est alors que je vis le radeau. »

 

Épisode 3« Je restai seul, désespéré, abandonné à mon sort au fond du radeau (…). Soudain, j’aperçus¬ à nouveau les sept mouettes de la veille et cette vision ranima mes désirs de vivre. »

La Danse Macabre - Camille Saint Saëns
00:00 / 00:00

"Je ne sais pas combien de temps je restai ainsi, sans bouger, en équilibre sur le radeau." épisode 2

 

Consequences - Mickael Forbes
00:00 / 00:00

" Je nageai avec ardeur, mais en retrouvant l’air et le ciel je cru mourir de terreur : le radeau avait disparu." épisode 3

 

L'équipe artistique

Morgane Frémaux
Création scénique
Nicolas Salmon
Direction artistique de Tub' à l'image
Tub' à l'image
En voir plus