//  Morgane Frémaux  ///  +33 (0)6 68 93 58 15  ///  morgane.fremaux(@)wanadoo.fr  //

 

//  Artiste indépendante  /// n°SIRET  828 172 957 00015  //

 

 

Iphigénie(s)

spectacle lyrique d'après Iphigénie en Tauride  

de C.W. Gluck

création 2013

Iphigénie est recluse dans une île au sable rouge. Oreste est échoué au milieu d'un océan noir. Agamemnon et Clytemnestre apparaissent de l'obscurité pour disparaitre quelques minutes plus tard. Diane observe de sa prison de cordes. L'espace se rempli de rouge.

 

DATES PASSÉES

18 juin 2013

Université de Paris 8

Saint-Denis (93)

-

20 septembre 2013

La rentrée musicale du quartier Latin

Lycée Henri IV, Paris 5

Équipe artistique

Mise en scène et Dramaturgie

Amélie Vignal

Juan Pablo Villa

-

Scénographie, costumes et illustration

Morgane Frémaux

-

Direction Musicale

Jules Cavalié

-

Accompagnement artistique

Carmelo Agnello

 

 

Iphigénies

Ania Wozniak

Marine Chagnon

-

Oreste

Étienne Billaut

-

Pylade

Romain Pascal

-

Diane

Rosalie Dubois

-

Prétresses

Tatiana Bochet

Bénédicte Sengenes

 

Iphigénie n'est pas morte à Aulis. Au moment où son père Agamemnon s'apprêtait à la sacrifier pour s'attirer la faveur des dieux, la déesse Diane l'a providentiellement soustraite à la folie des hommes et l'a emmenée en Tauride. Explorant les tréfonds des prisons intérieures, les inextricables angoisses et l'impuissance des personnages, Juan Pablo Villa et Amélie Vignals transportent les spectateurs sur une presqu'île sauvage, aux confins de la conscience, où la mémoire et le regret envahissent l'espace jusqu'à devenir la seule réalité possible...   

 

La scénographie retranscrit des espaces psycologiques plus que des espaces réels. L'espace de l'angoisse est symbolisé par une île de sable rouge dans lequel les Iphigénies enferment leurs pensées. L'espace du questionnement est un océan noir. L'espace de la mémoire dans lequel déambule Agamemnon et Clytemnestre est situé en fond de scène. Il est séparé par une rangée de cordes qui semblent pouvoir être utilisées pour manipuler les Iphigénies. Un autel suspendu au-dessus des Iphigénies, comme l'épée de Damocles, est sans cesse ravivé par le fantôme des parents assassinés. 

ATELIER DE DRAMATURGIE ET DE MISE EN SCÈNE D'ART LYRIQUE DE CARMELO AGNELLO 

L’atelier propose un travail théorique et pratique à partir d’une œuvre du répertoire ou d’un thème qui est ensuite porté à la scène en fin d’année. Durant tout le processus, les participants sont invités à se poser la question de la présence du corps dans un espace spécifique qui est celui défini par le discours musical.